L’écologie à la lettre - Essonne 21

L’écologie à la lettre

« La Poste, c’est 100 000 facteurs qui parcourent 760 millions de kilomètres par an soit 50 tours du monde par jour. En Essonne, c’est 6 millions de km en 2009 et 1 500 facteurs ». Pour Laure Castellazzi, directrice du courrier de l’Essonne, ces chiffres résument l’importance des déplacements dans l’activité Courrier de La Poste. « D’où l’enjeu du transport propre », poursuit-elle. Consciente de cette responsabilité, la direction nationale a lancé, en octobre 2008, le Plan Transports Propres. Celui-ci vise une réduction de 15% des émissions de CO2 dans ce domaine à l’horizon 2012. Chaque décision prise au niveau national doit ainsi être relayée localement. En Essonne, cette responsabilité incombe à Laure Castellazzi. « Je pilote l’ensemble de l’activité courrier du département, des centres de tri aux facteurs en passant par le transport du courrier », détaille-t-elle. Les champs d’action sont nombreux : optimiser les parcours pour réduire les distances couvertes, remplacer une part des engins motorisés par des véhicules électriques, former les facteurs à l’éco-conduite... Et les résultats sont là : en 2009, La Poste en Essonne a réduit de 175 000 km les parcours de ses véhicules, puis de 100 000 km supplémentaires au 1er semestre 2010. Elle a par ailleurs formé la totalité du personnel concerné à l’éco-conduite et l’Essonne est aujourd’hui l’un des deux départements pilotes pour la « piqûre de rappel » sur simulateur. Intégrée à l’Agenda 21 de l’Essonne, cette démarche représente en fin de compte « un engagement fort de la part de La Poste », conclut Laure Castellazzi, qui permet en outre « de rencontrer d’autres entreprises pour partager de nouvelles pistes de solutions à mettre en œuvre dans le département ».