FESTIVAL DU FILM ENVIRONNEMENT - Essonne 21

FESTIVAL DU FILM ENVIRONNEMENT

Dans le cadre du du Festival International du Film de l’Environnement du 7 au 14 février 2012, l’association SoliCités vous propose deux séances, organisées en partenariat avec le cinéma Le Calypso de Viry-Châtillon.

Mercredi 8 février à 20h30 : ciné-débat : Chercher le courant.

Un film de Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere Canada – 2010 – 85’20’’

À l’été 2008, à un an du début du chantier hydroélectrique prévu par Hydro-Québec, Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere décident de parcourir la rivière Romaine en canot avec deux environnementalistes. Flanqués d’un poêle à bois innu, de deux panneaux solaires et d’une étude d’impact de 2500 pages, ils se lancent dans un « river trip » de 500 km qui les amènent de sa source au Labrador à son embouchure dans le Golfe Saint-Laurent. L’objectif de cette expédition de 46 jours : archiver en vidéo et documenter l’écosystème d’une des dernières grandes rivières sauvages du Québec. Leur aventure se déroule en parallèle à une autre impliquant Roy Dupuis, où ils enquêtent sur le potentiel des énergies vertes et la manière de produire et de consommer de l’énergie dans le Québec du XXIe siècle. Au contact de spécialistes des différentes formes d’énergie, des questions inévitables émergent. Le développement hydroélectrique est-il encore pertinent ? Des énergies vertes peuvent-elles remplacer à meilleur coût l’énergie hydroélectrique ? Qu’attendons-nous pour bâtir notre avenir avec audace et ingéniosité ?

En présence de l’équipe du film

Lundi 13 février à 20h30 : ciné-débat : Y’a pire ailleurs

Un film de Jean Henri Meunier France – 2011 – 92’

À Najac, on vit libre, on bricole et on transforme tout ! Le voisin répare la voiture du voisin, le retraité fait office de psychologue, le chef de gare déguste un Paris-Brest, la pêche devient un exercice de haute voltige et un clown surgit là où on attendait un train. Nous sommes en 2001 et, à l’autre bout du monde, deux avions percutent deux tours. À Najac, on s’indigne et on compatit, puis l’existence reprend son cours à coup de gestes simples et d’élans solidaires. L’amitié s’y dresse en rempart contre la solitude et le café fumant a un sacré goût de réconfort. Octobre 2008, l’hiver frappe à la porte du petit village de l’Aveyron et M. Sauzeau, mécanicien génial au coeur bien huilé, disparaît… Alors le rêve d’une vie se disperse, pour engendrer d’autres vies, d’autres rêves.


Débat avec Baptiste Cambon, association SoliCités

Pour les deux séances

Lieu : Cinéma Le Calypso, 38, rue Victor-Basch à Viry-Chatillon

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.